Vivien Braccini, chargé de recherche chez P.S.International adossé au LISEC Alsace

Vivien Braccini, chargé de recherche chez P.S.International

je m’appelle Vivien Braccini et je suis le nouveau chargé de recherche de P.S.International. Étant donné la nature des projets portés par PSI, l’entreprise se doit d’être adosser scientifiquement à des laboratoires de recherche en Sciences Humaines et Sociales. Mais tout chercheur doit également appartenir à un laboratoire afin d’avoir un cadre structurant et critique pour la production de ses recherches et la valorisation de ses résultats.

Rattachement au LISEC Alsace

Pour ma part, je suis Docteur en Sciences de l’éducation. Aussi suis-je associé au laboratoire interuniversitaire des Sciences de l’éducation et de la communication de Strasbourg (LISEC Alsace). Mais comme la plus part des laboratoires, il existe plusieurs équipes travaillant sur des axes de recherche différents mais complémentaires. Depuis 2014, j’étais rattaché à l’équipe APEE « apprentissages, pratiques d’enseignement et d’éducation », comme mes directrices de thèses, les Professeures Poteaux et Kirch. Les travaux d’APEE sont largement centrés sur l’environnement scolaire, les phénomènes se déroulant dans la classe et hors de la classe.

Des objets de recherche en inadéquation avec l’équipe de recherche d’origine

Mais mes objets de recherche (autoformation en milieu organisé, association, organisation apprenante…) ne coïncidaient pas suffisamment avec ceux de mes anciens collaborateurs.  C’est pourquoi j’ai effectué une demande d’intégration dans l’équipe ATIP « activité, travail et identité professionnelle ». Les échanges effectués lors de ma présentation de candidature et lors des deux réunions d’équipe suivantes auxquelles j’ai participé, ont confirmé la pertinence de ce choix. L’équipe s’intéresse à « l’activité humaine dans les mondes professionnels« , ce qui conduit ses chercheurs, à partir de leurs épistémologies et leurs démarches respectives, à aborder les dispositifs de formation, et les situations d’apprentissages en mettant en tension les processus formels et ceux qui ne le sont pas.

Une nouveauté : l’entrée par l’activité

Le choix d’une entrée par l’activité, pousse également cette équipe à s’intéresser aux interactions entre les niveaux macro et micro, pour tenter de prendre en compte la complexité des phénomènes et objets étudiés. Enfin, l’entrée par l’activité confère à cette équipe une particularité à laquelle je suis particulièrement sensible. Il s’agit de l’ancrage social de leurs recherches. Parmi les membres on retrouve des formes de recherche visant l’intervention, et des épistémologies interprétatives (voir phénoménologiques dans certain cas). La recherche-action, ils connaissent et cela ne les rebute pas, même si ils ont des critiques à adresser à cette approche. D’intéressants débats en perspective !

Un nouveau rattachement pour tendre vers la formation tout au long de la vie des adultes

C’est ainsi que depuis le 18 novembre 2016, date de l’assemblée générale du Laboratoire du LISEC -qui regroupe des chercheurs des sites universitaires de Mulhouse, Colmar, Strasbourg et Nancy- j’ai officiellement été rattaché à l’équipe ATIP en tant que chercheur associé.  Il va de soi que les collaborations entre le LISEC et PSI, du fait de cette appartenance, risquent d’être fréquentes même si elles ne sont pas obligatoires. Cela ne m’empêche pas de collaborer avec d’autres laboratoires puisque notre approche globale implique souvent d’avoir recours à la pluridisciplinarité.

Pour en savoir plus sur notre équipe, rendez-vous sur sa page du site du LISEC .

Pour en savoir plus sur mon parcours, consultez ma page du même site du LISEC.

A bientôt.

Leave a Reply